De Surcroît ( 2016 )

Pièce pour quinze danseurs.

Écriture et conception : Nina Gabillet et Stéphane Vincent

Chorégraphie : Stéphane Vincent

Musique originale : Hadi El Gammal, Jonathan Inizan

Création lumières : Florian Macé

C’est d’abord un mouvement, mais qui s’ouvre mécanique, difficile, en grésillement. Un mouvement qui va et vient, s’habille et se déshabille. S’engage alors une étrange cérémonie tranchée en trois croisements, en trois tableaux, où cinq danseurs chaque fois se repassent un mouvement impossible, celui qui exprime l’effroi et la puissance de sentir.

Geste de conflit avec eux-mêmes qui les envoie à des confrontations bousculant leurs corps, à un rapport au monde, à l’autre, à soi, qui peu à peu s’amoindrissent, se désertent, se dénudent.

Vaste exploration de comportements et de réactions, la scène devient alors le laboratoire où les danseurs, parfois prisonniers de leurs propres gestes, explorent bon gré mal gré les alentours, et se raccrochent de toutes leurs forces à l’ajout permanent pour que le mouvement tienne, pour tenter d’aller à l’unisson, de faire corps coûte que coûte – et lancés ainsi dans une traversée de l’épure, ils courent une course contre le temps qui, oubliant de s’arrêter, dessine peu à peu cette question : que reste t-il tout au bout de l’exploration, quand ce mouvement, toujours allant, cavalant, toujours de surcroît, cesse de fatigue, de lui-même, et se tait enfin ?

De Surcroît a été créée à Loches le 17 Décembre 2016. Cette pièce, tout comme Injonctions Paradoxales, a nécessité huit mois de conception et à cette date, quarante jours de résidence.

Mise à jour le 25/10/2019